samedi 18 novembre 2017 - Ste Aude

Musique

Festival de Musique de Richelieu (Indre & Loire)

7ème édition avec de nouvelles disciplines mises à l’honneur, à l’occasion du bicentenaire Verdi/Wagner, et un hommage au compositeur français Théodore Gouvy.

Du 26 juillet au 11 août 2013

Cette pause musicale au sud de la Touraine, dans un cadre de verdure et architectural exceptionnel, permet aux mélomanes débutants ou avertis de découvrir d’autres trésors cachés de la région des châteaux de la Loire, à l’écart des circuits touristiques habituels.

Au programme de cette 7e édition, fidèle à sa ligne artistique, le festival invite sur scène des talents internationaux de la musique romantique et baroque, mais aussi de jeunes talents, dans une ambiance toujours conviviale et intime.

Le festival rend cette année hommage à de grands compositeurs à l’occasion d’un triple anniversaire : l’année "Théodore Gouvy" et le bicentenaire de la naissance de Verdi et de Wagner, deux monstres sacrés de l’opéra...

L’opéra tout d’abord, sous la forme de transcriptions pour piano, en hommage au bicentenaire de la naissance de Verdi et Wagner en 2013, par le pianiste Herbert du Plessis, disciple de Cziffra. La soprano lyrique Nadia Tzvetkova, accompagnée de Martin Batchvarov au piano, nous lance quant à elle une "invitation au voyage, de la mélodie au bel canto" en italien, russe et français. Laissez le charme slave agir…

Du côté des compositeurs romantiques français d’œuvres pour piano, le festival nous invite à découvrir un artiste peu connu : Théodore Gouvy. Le Palazetto Bru Zane, Centre de musique romantique française, organise une soirée spéciale avec le Trio Lehmann. La pianiste Emmanuelle Swiercz poursuit son approfondissement du répertoire romantique et met à l’honneur cette année le compositeur Alkan.

La danse s’invite également à Richelieu pour la première fois, grâce au spectacle proposé par la Cie Fantaisies Baroques intitulé "Si La Fontaine m’était dansé" suivi d’un atelier de danse pour initier les enfants dès 5 ans aux ballets de cour des XVIIe et XVIIIe siècles !

Enfin, pour clôturer ce tour d’horizon, Jean Dubé, en très grand virtuose du piano, nous emmène dans un voyage aux confins des contrées slaves et de l’Orient, pour nous conter l’histoire de Shéhérazade, de mille et une notes…

7 ans, 7 éditions du festival, l’âge de raison ?
L’âge de la passion, musicale bien sûr !

www.festivalmusiquerichelieu.fr

par
publié le

les réactions

Vous souhaitez réagir ? ajoutez votre commentaire !