dimanche 19 novembre 2017 - St Tanguy

Expositions

Lyonel Feininger, l'arpenteur du monde

Regard de collectionneur

La première exposition en France consacrée à cet artiste.

du 18 avril au 31 août 2015 au MuMa - Le Havre (76)

Village délabré (1918)

Le MuMa présente la première exposition en France consacrée à Lyonel Feininger, artiste incontournable du XXe siècle, à la renommée internationale mais paradoxalement peu présent au sein des collections publiques françaises (seulement 18 œuvres au Musée national d'Art Moderne, provenant pour la plupart du legs de Nina Kandinsky).

Loin de la rétrospective, l’exposition propose de porter un regard singulier sur un ensemble d’œuvres réunies par un collectionneur passionné.

IV B Manhattan (1937)

Dans la lumière du Havre, le MuMa lève donc le voile sur cet artiste témoin de son temps, au trait poétique et attachant et vous propose de le découvrir à travers 139 œuvres (4 peintures, 24 aquarelles, 22 dessins, 89 gravures), couvrant toute sa carrière de 1907 à 1949.

Réunies par un collectionneur, elles reflètent naturellement son histoire et ses goûts en offrant un coup de projecteur délibéré sur l’œuvre graphique et la fulgurante série des bois gravés exécutés en à peine quatre années, entre 1918 et 1922 au Bauhaus. Derrière cette œuvre attachante et pleine de poésie, l’exposition révèle un artiste aux prises avec son époque, avec les convictions et utopies de ses contemporains qui l’amènent à participer à la fondation du Bauhaus, tout en poursuivant une œuvre singulière, éminemment cohérente tout au long de sa vie.

Maisons parisiennes, 1919, Bois gravé

________________
Lyonel Feininger (1871–1956), né à New York dans une famille de musiciens allemands, a passé la plus grande partie de sa vie en Allemagne où il arrive en 1887, avant de revenir aux Etats Unis en 1937.

Après des débuts comme caricaturiste et dessinateur de bandes dessinées pour des journaux américains et allemands, il consolide à partir de 1910 sa réputation de peintre en côtoyant les avant-gardes européennes (à Paris où il découvre le cubisme, en Allemagne, Die Brücke, Blauer Reiter, Sécession berlinoise…). Il développe alors un style influencé par le cubisme et l’expressionnisme allemand.

Goelette à 3 mâts (1934)

En 1919, l’architecte Walter Gropius fonde le Bauhaus à Weimar (Allemagne). Lyonel Feininger est à ses côtés et illustre la couverture du manifeste du Bauhaus d’un bois gravé "La Cathédrale" que l’on découvrira dans l’exposition. Il devient l’un des tout premiers "maîtres" de l’école aux côtés de Gerhard Marcks et de Johannes Itten.
Il occupe rapidement la charge de directeur artistique de l’atelier graphique. Même s’il prend progressivement ses distances avec l’école à partir de son transfert à Dessau, puis à Berlin, et s’il poursuit ses recherches personnelles, il reste fidèle aux promoteurs du Bauhaus.
Comme de nombreux artistes dont l’art est déclaré "dégénéré" par les nazis, il fuit l’Allemagne et revient aux Etats-Unis 50 ans après les avoir quittés. Il reçoit alors des commandes de peintures murales monumentales pour l’exposition universelle de New York en 1939 et se lance l’année suivante dans une série de tableaux de gratte-ciel à Manhattan.

Flotte de guerre (1920)

A la fin de sa vie, il puise ses compositions dans des œuvres antérieures et le souvenir de ses "expériences les plus précieuses", mais aussi à partir de sa pratique de la photographie. Il s’éteint en 1956.

+ d'Infos

www.muma-lehavre.fr

Musée d'Art Moderne André Malraux
2 Bld Clémenceau
76600 - Le Havre

par
publié le

les réactions

Vous souhaitez réagir ? ajoutez votre commentaire !