jeudi 23 novembre 2017 - St Clément

Expositions

GELUCK expose Le Chat

Le Chat tel qu'on ne l'a jamais vu !

Le CHAT a quitté les colonnes des journaux… libre comme le vent, il entame une nouvelle vie, s’expose davantage à travers le monde …

Première étape publique du périple : Liège avec une exposition à la Galerie Liehrmann jusqu'au 26 mai 2013

Le Chat, on le voit partout. Du coup, on a l’impression de le connaître sous toutes ses formes, comme un membre de la famille. Pensez-donc 30 ans que le Chat habite l’imaginaire collectif, qu’il s’est faufilé dans les vies de tous – jeunes et vieux – sur un territoire quasi planétaire.

Et pourtant, là est son pouvoir et surtout le talent de Philippe Geluck : Chat et auteur ne cessent de nous surprendre, de s’affranchir des étiquettes, de jongler avec pareille aisance du 9ème art aux arts plastiques, des médias aux cimaises – qu’elles soient de galeries internationales, de musées ou de foires d’art.
Tout récemment, le Chat n’a d’ailleurs pas hésité à paraître aux côtés de valeurs sûres du marché de l’art à la Brafa de Bruxelles !

Il est vrai que le rapport avec l’art, ses grands maîtres – de Courbet à Pollock – et autres icônes – de Mona Lisa à la Vénus de Milo – est un jeu pastiche dans lequel le Chat et Philipe Geluck excellent.

Les amateurs et collectionneurs ne s’y trompent pas : en témoignent la valeur à la hausse des œuvres dessinées, peintes ou sculptées.

À Liège, l’exposition des 30 ans...
Le Chat avait tout juste atteint l’âge de raison pour sa première exposition à Bruxelles en 1991 : des gouaches, des planches, des dessins, des sculptures, des toiles à la Galerie Van de Weghe. La même qui accueillait des œuvres de Venet ou de Tinguely. C’est dire si le Chat, l’air de rien, déjà se hissait parmi les grands. L’année suivante, on retrouve l’univers du Chat pour la première dans une galerie parisienne. Et puis pour ses 20 ans : la Grande Expo dans la cour vitrée de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris crée l’événement ! Cette exposition tourne ensuite dans quelques grandes villes, dont Bruxelles tout juste après son succès parisien.

En belle maturité, le Chat se révèle en un surprenant RAWHAJPOUTACHA : empreint de zénitude, hommage discret au fakir de Tintin et le Lotus bleu que décèleront rapidement les tintinophiles. Œuvre de sagesse, d’humour, de poésie, la sculpture témoigne d’une vraie maîtrise technique toute entière contenue dans le bec des vaillants oisillons qu’il s’agisse de la sculpture en résine ou de sa réalisation en bronze patiné.

Des nouvelles toiles, des sérigraphies inédites, des sculptures – sans bulles et pourtant d’une rare éloquence ! –, des objets inattendus : à l’image de leur entente et d’une intime confiance collégiale, Philippe Geluk, le Chat et la Galerie Liehrmann garantissent une exposition qui saura surprendre les plus avertis.

GALERE LIEHRMANN
4 Bld Piercot
4000 LIEGE (Belgique)
www.galerie-liehrmann.be

par
publié le

les réactions

Vous souhaitez réagir ? ajoutez votre commentaire !