vendredi 26 mai 2017 - St Bérenger

Expositions

Speedy Graphito

Le toute première rétrospective

du 22 octobre 2016 au 21 mai 2017
au Musée du Touquet (62)

Le Touquet-Paris-Plage organise la toute première rétrospective dans un musée de l’artiste Speedy Graphito, pionnier du Street art en France.

L’exposition investit l’intégralité de la Villa Way Side et revient sur le parcours de l’artiste depuis ses débuts dans les années 1980, (on y retrouvera la fameuse affiche la Ruée vers l’art ou le personnage Lapinture), jusqu’aux œuvres récentes de la série "mon histoire de l’art" qui questionnent l’art dans une introspection décalée.

Vous y retrouverez également son travail sur les déstructurations de l’image (déchirures, atomisation, pixellisation etc…), la série des nouvelles technologies dans laquelle la réalité côtoie le virtuel ainsi que son univers urban pop qui célèbre l’art du graffiti.

L’exposition retrace l’univers artistique de Speedy Graphito qui questionne inlassablement la notion d’image dans un espace intemporel à l’intérieur duquel Blanche Neige mange la pomme d’Apple et Picsou est un graffeur.

Speedy Graphito - Google Magic (2007)

La rétrospective Speedy Graphito propose un parcours à la fois thématique et chronologique à travers 70 œuvres (peintures, dessins, sculptures, photographies, installations et vidéos), retraçant trente-deux années de création.

Artiste aussi bien d’atelier que de rue, et présenté comme l’un des pionniers du Street Art français, il a une solide formation en arts plastiques et a assidument fréquenté le musée du Louvre. Ses sources d’inspiration et son énergie créatrice sont inépuisables, les médiums et supports qu’il utilise d’une grande diversité.

Speedy Graphito - Sprayground (2011)

Puisant dans le monde qui l’entoure, qui nous entoure, il se fait interprète de ce qui l’interpelle dans notre quotidien.

Speedy Graphito se dévoile dans cette rétrospective à travers quatre grandes thématiques qui présentent son travail depuis les années 1980 à nos jours.

Le parcours de l’exposition révèle son univers artistique qui questionne inlassablement la notion d’image dans un espace intemporel où toutes les générations se retrouveront.

- Les Historiques
Début des années 80, le jeune artiste commence à "graffer" sur les murs de Paris avec des motifs tout droit sortis de ses tableaux, et signe de sa marque Speedy Graphito.
C’est également à cette époque qu’apparaissent ses personnages mythiques, comme notamment Lapinture ou Dédé le démon.

- Des nouvelles technologies à l'abstraction
Une toile qui ne se dévoile entièrement que via une tablette tactile, une autre demande si vous voulez vraiment prendre cette photo, ou encore une qui ne se lit qu’à travers un smartphone… Speedy Graphito propose une lecture du monde dans lequel arts et nouvelles technologies entrent en collision.

- Mon histoire de l'art
Avec une solide formation artistique et un goût pour les musées, Speedy Graphito n’est pas un artiste qui se place en rupture avec les "Grands Maîtres". Il y fait régulièrement référence dans ses œuvres, les faisant même se rencontrer. Ainsi il n’est pas rare que sur une toile un artiste comme Salvador Dali ou Andy Warhol côtoient des personnages de dessins animés.

- Urban pop
Speedy Graphito n’a de cesse de tourner en dérision notre société moderne. La ville est encore une fois son terrain de jeu, mais elle est ici déserte de tout habitant et formatée de manière à revêtir un caractère universel, détournant marques, logos et messages publicitaires... il utilise notre culture populaire et dépeint des figures emblématiques d'une société régie par le consumérisme.

Tout au long de cette période d'exposition, retrouvez les visites guidées, le musée en balade, des visites insolites, des visites ludiques et des parcours-jeu...

Retrouvez toute la programmation et les rendez-vous sur www.letouquet-musee.com
____________

Speedy Graphito

Speedy Graphito, alias Olivier Rizzo, élève de l’école Estienne, se fait connaitre dès le début des années 1980 par ses tagues représentant des personnages-robots hallucinés à la coiffure en strident. Il revisite alors les classiques de l’art moderne avec humour et se définit comme "un DJ des arts plastiques", jonglant entre peinture, dessin, sculpture, photographie, performance et vidéo et intégrant dans ses compositions les nouvelles technologies et la culture populaire (mangas, jeux vidéos…).
Aujourd’hui, Speedy Graphito dans son histoire de l’art interroge la société consumériste et quand on lui demande "quelle image de lui-même il aimerait laissé dans le temps", il répond "Un artiste libre !"

par
publié le

les réactions

Vous souhaitez réagir ? ajoutez votre commentaire !