samedi 25 novembre 2017 - Ste Catherine

Expositions

ARTEMIS, l'atelier des cyclades

"L'Odyssée" et "La Grande Licorne" au Musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine d'Angers

Jusqu'au 24 novembre 2013

Artémis, artiste autodidacte, est née en France en 1941. Son parcours artistique et personnel l’entraîne au Liechtenstein puis en Grèce à Tinos, où elle s’installe dans les années 90.

L’exposition au musée de la tapisserie contemporaine présente la donation du Cycle de L’Odyssée, que l’artiste a offert à la Ville d'Angers en 2010, enrichie d’un nouveau cycle de tapisseries La grande Licorne.

L’Odyssée est composée de douze tapisseries de grand format, réalisées de 1992 à 2000. Elles sont inspirées par l’épopée d’Homère et de Nikos Kazantzakis (1883-1957).

Au cycle de "L’Odyssée" se joint le cycle de "La grande Licorne", les dix nouvelles tentures réalisées par Artémis entre 2001 et 2011, tapisseries métaphysiques et inspirées, nées d’un rêve.

Anne DEMANET, dite Artémis nous convie ici à un véritable voyage initiatique.

Et pour la première fois le musée de la tapisserie contemporaine, associe le travail d’une graphiste et d’un scénographe talentueux (Constanza Matteucci et Martin Michel) pour la présentation des œuvres d’Artémis. Ainsi les tapisseries murales joueront avec la création d’îlots centraux de forme cyclopéenne, en "opus incertum". Ces îlots blancs seront également des sièges pour les visiteurs et viendront recevoir des maquettes et dessins préparatoires aux tapisseries.

_____________

Artémis

Le titre de l’exposition d’Artémis au musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine d’Angers met volontairement
l’accent sur la vie de l’artiste en Grèce, à Tinos, l’une des îles des Cyclades.
Pourtant, déjà à l’âge de 20 ans, elle a réalisé un premier tissage, en France, sa patrie d’origine. Puis elle poursuit sa création tissée au Liechtenstein, quand elle épouse Martin Frommelt, et devient son assistante. Mais, le vrai révélateur de sa puissance créatrice est la Grèce qu’elle découvre lors d’un voyage aux débuts des années 80. Le cycle de tapisseries qu’elle consacre à Délos (Délos, Fécondité, Apollon, Artémis) entre 1989 et 1991 sont révélatrices de l’importance prise par les Cyclades dans son œuvre. Dès ce moment, Artémis souhaite s’installer à Tinos, acheter un terrain, bâtir une maison. En face, Délos, l’île d’Apollon, Dieu de la lumière. C’est ainsi que, poussée et inspirée, soutenue par un tempérament mystique et onirique, Artémis va entreprendre le premier cycle magistral des douze tapisseries sur le thème de "L’Odyssée".

Musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine
5 Bld Arago
49100 - ANGERS
www.musees.angers.fr

par
publié le

les réactions

Vous souhaitez réagir ? ajoutez votre commentaire !