samedi 25 novembre 2017 - Ste Catherine

Expositions

CHERI SAMBA - Quel avenir pour notre art ?

Painting 1989-2009

Chéri SAMBA - Place de la Victoire - Kinshasa (1991)

du 6 septembre au 9 novembre 2013 - Galerie Pascal Polar - Bruxelles (B)

Chéri Samba est né en 1956 à Kinto M'Vuila (RDC) comme le fils aîné d'une famille de dix enfants, de père forgeron et de mère agricultrice. En 1972, à l'âge de 16 ans, il quitte le village et l’école pour trouver du travail comme peintre d'enseignes dans la capitale Kinshasa. A partir de ce cercle d'artistes (qui comprenait Moke, Bodo, et plus tard, le frère cadet Cheik Ledy de Samba entre autres) a surgi l'une des plus dynamiques écoles de peinture populaire au XXe siècle.
En 1975, il ouvre son propre studio. En même temps, il devient illustrateur pour le magazine de divertissement Info Bilenge. C'est à ce moment qu’ il développe son style qui combine tableaux et texte. Son travail lui vaut une certaine notoriété locale.

Au début des années 1980, il commence à signer ses tableaux "Chéri Samba Artiste Populaire”. En effet, la popularité de ses peintures est allée bientôt au-delà des limites de la ville de Kinshasa, son travail a gagné un public international.

Sa percée fut l'exposition Les Magiciens de la Terre (conçue par Jean-Hubert Martin) au Centre Georges Pompidou à Paris en 1989, qui l'a fait connaître internationalement.

Chéri SAMBA - Quel avenir pour notre art (1997)

Suivirent Le Centre Pompidou (Africa Remix), Fondation Cartier, le Musée Guggenheim à Bilbao, La Biennale de Venise, Musée Kunst Palast de Düsseldorf, Musée national d' Art africain à Washington DC, Musée des Beaux-Arts de Houston, Museum Ludwig à Cologne, Provincial Museum Voor Moderne Kunst à Ostende,....

Les peintures de Samba de cette période révèlent sa perception de la réalité sociale, politique, économique et culturelle du Zaïre, exposant toutes les facettes de la vie quotidienne à Kinshasa. Ses toiles offrent un commentaire en direct sur les coutumes populaires, la sexualité, le sida et d'autres maladies, les inégalités sociales et la corruption.

Depuis la fin des années 1980, il devint lui-même le sujet principal de ses peintures. Pour Samba, ce n'est pas un acte de narcissisme, mais plutôt comme une ancre sur les bulletins de nouvelles de la télévision, il se met dans son travail pour rendre compte de ce que signifie être un artiste africain à succès sur la scène mondiale.

Il vit et travaille à Kinshasa, République Démocratique du Congo.

Galerie Pascal Polar
108 Chaussée de Charleroi
1060 BRUXELLES
(Belgique)
www.pascalpolar.be

par
publié le

les réactions

Vous souhaitez réagir ? ajoutez votre commentaire !