lundi 20 novembre 2017 - St Edmond

Spectacles

La côte de Nacre au rythme et aux couleurs de l'Acadie

12ème édition de la semaine acadienne.

8 jours de fête et un Grand Tintamare pour rendre hommage et célébrer l'Acadie !

du 8 au 15 août 2017
Sur la Côte de Nacre, cette bande de sable d'une dizaine de kilomètres allant de Courseulles-sur-Mer à Saint-Aubin-sur-Mer dans le Calvados (14), de jeunes soldats acadiens venus du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l'Île-du-Prince-Édouard, du Québec... ont débarqué le 6 juin 1944*.

Pour leur rendre hommage et célébrer l'Acadie dans toute sa diversité, son histoire, son art de vivre et sa culture, la 12e édition de la Semaine acadienne promet d'être exceptionnelle... à l'image du concert qu'y donnera la chanteuse, la plus française des Acadiennes, Natacha Saint-Pier.

Depuis sa création en 2006, le festival La Semaine acadienne est devenu la plus grande manifestation en France consacrée à toute l’Acadie et l’événement phare de l’été sur la Côte de Nacre.

*Le 6 Juin 1944, des dizaines de milliers de soldats débarquent sur les plages de Normandie pour libérer la France du joug de l'Allemagne nazie. Parmi eux, des Américains, des Anglais, des Français, des Belges, des Polonais, des Danois, des Néerlandais, des Luxembourgeois, des Norvégiens, des Tchécoslovaques, et aussi... des Canadiens. Tous ont le même objectif : restaurer la paix en Europe. Pour certains cependant, ce conflit est plus personnel...

Arnaud Blin, grand reporter pour l’émission "Faut pas rêver" et organisateur du festival La Semaine acadienne, souligne :
Pour la grande majorité de ces soldats, il s’agissait avant tout de mettre un terme à la tyrannie nazie. Mais pour certains d’entre eux, parmi lesquels les Acadiens, il y avait quelque chose de plus, de très profond et de très fort, remontant à plus de trois siècles : le retour sur la terre de leurs ancêtres. Des jeunes d’à peine 20 ans venus du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Ecosse, de l’Île-du-Prince-Edouard, du Québec, descendants des colons français fondateurs de l’Acadie, sont venus, comme ils le dirent eux-mêmes, "enterrer leur enfance" sur ces plages le 6 juin 1944. Si l’histoire les a malheureusement souvent oubliés, ceux qu’ils libérèrent n’ont jamais oublié ces soldats acadiens qui parlaient "un drôle de français".

Lors du Débarquement, chaque nationalité se voit attribuer des zones précises dont les noms font désormais partie de l’histoire : Omaha Beach, Utah Beach, Sword Beach, Gold Beach. Pour les Canadiens, ce fut Juno Beach, une bande de sable d’une dizaine de kilomètres allant de Courseulles-sur-Mer à Saint-Aubin-sur-mer.

C’est donc naturellement sur cette Côte de Nacre qu’Arnaud Blin décide en 2006 de créer le festival La Semaine acadienne. Pour rendre hommage aux soldats acadiens, faire découvrir au plus grand nombre l’Acadie et contribuer à une meilleure connaissance de ce peuple, éloigné par la distance mais si proche par l’histoire, la culture et la langue.

Mais au fait, c’est quoi, c’est où l’Acadie ?
En 1604, Pierre Dugua de Monts, Samuel Champlain et Jean de Poutrincourt, accompagnés de 80 colons français, mènent une expédition de colonisation du Nouveau Monde et s’installent sur l’Ile-Sainte-Croix. L’année suivante, ils s’établissent à Port-Royal. C’est le début de la grande aventure de l’Acadie, et des Acadiens.
Déportés et pourchassés lors du Grand Dérangement de 1755 pour avoir refusé de signer l’acte d’allégeance à la couronne d’Angleterre, les Acadiens se retrouvent disséminés dans plusieurs colonies britanniques d’Amérique du Nord. Mais à partir de 1763, l’Acadie reprend vie. Formant des communautés francophones dans différentes Provinces Atlantiques du Canada, les Acadiens s’installent au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, sur l’Île-du-Prince-Edouard, dans la Baie Sainte-Marie ou encore au Cap Breton.

8 jours de fête : concerts, conférences, animations, expositions...

De Courseulles-sur-Mer à Luc-sur-Mer, en passant par Douvres-la-Délivrande, Saint-Aubin-sur-mer, Carpiquet, Authie et Beny-sur-Mer, la Côte de Nacre dans le Calvados vit du 8 au 15 août 2017 au rythme du festival La Semaine acadienne.

Concerts, animation western, conférence, stage de danse country, animation musicale, parade de voitures et de motos américaines, atelier cuisine "l'érable à toutes les sauces",...

Cérémonies commémoratives, initiations à la danse country, atelier de décoration florale aux couleurs de l’Acadie, rencontres avec des écrivains, expositions, projections de documentaires, conférences, bal country acadien, randonnées historiques, concerts…

Le programme de cette 12e Semaine acadienne, aussi riche que variée, ravira toutes les générations réunies pour célébrer la mémoire des soldats Acadiens, la culture de l'Acadie, s’amuser, chanter et bien sûr, le 15 août, jour de la fête nationale des Acadiens, descendre dans les rues pour prendre part au Grand Tintamarre et faire du bruit en toute liberté. Ainsi que cela se fera, au même moment, des deux côtés de l'Atlantique !

Et le Grand Tintamarre :
Au fil des décennies, le grand bruit du marais de Tintamarre, lieu hautement symbolique (lieu de la Déportation de 1755) à la frontière du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle- Ecosse, s'est métamorphosé pour devenir le cri de tout un peuple.
Réhabilité par le clergé acadien en 1955, afin de souligner les 200 ans du Grand Dérangement, la tradition du Tintamarre renaît le 15 août de chaque année, lors de la fête nationale acadienne.

Les gens descendent alors dans la rue, armés de crécelles, tambours et casseroles, pour fêter et montrer que leur culture est bien vivante.
Ça va faire du bruit !
Départ poste de secours, arrivée place du Général de Gaulle, Courseulles-sur-Mer.

www.semaineacadienne.net
www.facebook.com/SemaineAcadienne

par
mis à jour le

les réactions

Vous souhaitez réagir ? ajoutez votre commentaire !