Cet événement est terminé.

publi-information

du jeudi 6 octobre 202206/10/2022 au samedi 19 novembre 202219/11/2022

Jean-Paul Ducarteron

"L'ivresse du réel"

"La caresse de l'œil sur la peau est d'une excessive douceur".
Jean-Paul Ducarteron ne démentirait certainement pas ces mots de Georges Bataille dont il est un lecteur assidu. Et son "JEU INTIME" sous l’intitulé duquel s’exposent des peintures troublantes passe par le regard du voyeur et l’interprétation du poète. On devine des jambes, des fesses, des battements de cœur, des veines palpitantes de sang bouillonnant. Comme le dit l’artiste "Le corps fourmille de turbulences picturales contrastées… Il est le reflet de la vie, la carte précise de l’intériorité de l’œil qui le regarde".

Cet œil est mis à mal dans la série "LES ASSISES" où l’abstraction ne gomme pas la sensation vertigineuse du vide. Ce vide symbolisé par le trou, "projection dramatique de la perte de soi", nous entraîne vers des abysses dont on ne sort pas indemne. Expérience amoureuse, artistique, voire mystique, elle participe au voyage intérieur que le créateur d’une œuvre entreprend à se risques et périls.

Chez Jean-Paul Ducarteron il n’est pas question de boussole, de prudence ou d’économie de soi. Jusqu'au-boutiste de la pensée et de l’analyse, ce plasticien hors normes accumule les traits, les courbes et les couleurs pour traduire cet excès de vie qui conjure la mort sans jamais toutefois parvenir à l’oublier.

Et il est guère surprenant qu’il exerce ses talents de portraitiste en s’attachant à la figure d’Antonin Artaud dont il partage à coups sûr toutes les bataille(s) perdues d’avance. Cet "ARTOTAL" présente un visage peu à peu déformé par "l’excès de vie" qui le submerge.
Et Jean-Paul Ducarteron nous pose une question à nous, les regardeurs : "L'immense vertu d'Artaud n'est-elle pas de casser nos carcans et nos certitudes, en divulguant ses folles vérités ?"

Et si le "jeu intime" participait de cette entreprise démiurgique ? Et si "Les assises" n’avaient précisément pour objet de troubler notre repos intellectuel ?
C’est ici qu’opère l’insondable profondeur de cette peinture.
Nicole Laffont

Vernissage le jeudi 6 octobre de 18h à 21h.
Exposition jusqu'au 19 novembre 2022
Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30

Gratuit

Entrée libre