menu
mon compte
recherche
samedi 28 janvier 2023 - Ste Thérèse d'Aquin

publi-information

Collectif Île Feydeau

Au début du 18e siècle, le maire de Nantes Gérard Mellier souhaite aménager un nouveau quartier sur la grève de la Saulsaie dans le cadre du plan d’embellissement de la ville.

Ce projet colossal nécessitant de lourds travaux pour mettre hors d’eau la zone à bâtir est financé par des négociants et armateurs.

L’île est nommée d’après l’un des plus fervents défenseurs de ce projet urbain, l’intendant de Bretagne Paul-Esprit Feydeau de Brou.

De 1752 à 1785, le nouveau quartier sort de terre et donne à voir une ville neuve, plus ordonnée. L’architecture des immeubles en tuffeau de l'île Feydeau contraste fortement avec celle de l’habitat médiéval de la Saulsaie.

Parmi les ornements de façade finement sculptés figurent les mascarons. Ces représentations de visages fantaisistes d’hommes, de femmes et d’animaux font référence au commerce maritime et colonial, activité à l’origine de la prospérité de Nantes au 18e siècle.

En 1926, l’État ordonne le comblement des deux bras nord de la Loire. La partie occidentale du bras de la Bourse est dans un premier temps comblé, suivi du bras de l’Hôpital en 1929. À la fin des années 1930, l’île Feydeau est rattachée à l’ancienne île Gloriette, perdant ainsi ses ponts et son statut insulaire.

Dans la seconde moitié du 20e siècle, des mesures sont prises pour protéger le patrimoine de cette ancienne île. En 1986, un vaste projet de ravalement des façades est engagé.

Au tournant du 21e siècle, les anciens quais pavés sont restitués et interdits à la circulation automobile dans le cadre du projet de réalisation de la deuxième ligne de tramway. Une pelouse et des arbres sont plantés, évoquant les bras de la Loire disparus.

Visite libre

Les cours privées peuvent être visitées chaque année lors des Journées Européennes du Patrimoine.

Gratuit

8 quai Turenne
44000 Nantes (F)

mise à jour le 09/08/2021 à 15h15